UN INRPRÈTE POUR CEFEL

avis publié pour la recherche d’un interprète italien/fraais

Un nouvel avis de sélection de CEFEL – Archéologie Publique a été publié au Registre Officiel de l’Université de Palerme. L’appel est destiné à l’attribution d’une mission de travail intellectuel en tant qu’interprète, avec des candidatures à envoyer avant le 1er Juin 2022 selon les procédures indiquées dans l’avis public, disponible sur le lien: https://www.unipa.it/albo.html

Plus précisément, l’activité demandée consiste en la traduction de l’italien vers le français et, si nécessaire, du français vers l’italien pour soutenir toutes les activités d’enseignement frontal ou à distance dans lesquelles se déroule le projet CEFEL – Archéologie publique, pour une durée globale de 103 heures.

Cofinancé par l’Union européenne dans le cadre du Programme IEV de Coopération Transfrontalière ItalieTunisie 2014-2020, CEFEL Archeologia PubblicA: Communauté, Éducation, Formation, Économie et Labour favorise une approche systémique pour répondre aux besoins de bonne gestion du patrimoine archéologique, de développement de nouveaux professionnels et des opportunités d’emploi dans le domaine de l’archéologie publique pour les jeunes italiens et tunisiens.

Promu et coordonné par Empedocle Consorzio Universitario di Agrigento, les partenaires de CEFEL sont le Parco Archeologico e Paesaggistico della Valle dei Templi di Agrigento, le Polo territoriale universitario della Provincia di Agrigento-Università di Palermo, l’Institut National du Patrimoine de Tunisie, le Agence de Mise en Valeur du Patrimoine et de Promotion Culturelle de Tunisie et l’Institut Supérieur des Métiers du Patrimoine de Tunisie.

Per aggiornamenti, consultare gli account social Facebook, Instagram, LinkedIn e YouTube.

Progetto cofinanziato dall’Unione Europea Il presente documento è stato realizzato grazie all’aiuto finanziario dell’Unione europea nell’ambito del Programma ENI CT Italia – Tunisia 2014- 2020. Il contenuto del presente documento è di esclusiva responsabilità del progetto CEFEL – Archeologia Pubblica e non può in nessun caso essere considerato come riflesso della posizione dell’Unione europea o della posizione delle strutture di gestione del Programma